Questions/Réponses à Ugoline Soler

« Recycler le non-recyclable », comment est-ce possible ?

Ugoline Soler : « le projet RecNoRec nous propose de nous engager dans une société à « Déchets Positifs ». Plus précisément, il s’agit de transformer des déchets dits ultimes en un matériau prometteur « multi-usages ».

 

Qu’est-ce que c’est une « Société à Déchets Positifs » ?

Ugoline Soler : « J’avais rêvé ce concept d’une Société qui consommerait plus de déchets qu’elle n’en pourrait produire. En découvrant cette technologie, je sais que cette idée est à notre portée. RecNoRec sera une Entreprise Sociale industrielle, qui défendra les valeurs business et morales de l’ESS.»

 

S’agit-il d’une invention ?

Ugoline Soler : « Il faut effectivement préciser que RecNoRec met en œuvre une technologie qui a été développée et fonctionne déjà en Amérique du Sud. Le projet consiste à adapter un savoir-faire innovant et à lui donner tout son potentiel sur notre territoire européen.

J’ai créé RecNoRec afin de finir de 1-mettre au point cette technologie, 2-lancer la première unité industrielle européenne capable de produire ce matériau et 3-poursuivre des travaux de Recherche, Innovation et Développement autour de cette solution.. »

 

Mais de quels déchets parle t’on ? Pourquoi sont-ils ultimes ?

Ugoline Soler :  «Les déchets ultimes sont ceux qui dans les conditions techniques, environnementales et économiques actuelles ne peuvent plus faire l’objet d’un recyclage. Dans le cas présent, RecNoRec s’intéresse à de nombreuses catégories de déchets, uniquement Non-Dangereux :  ce peuvent être les déchets qui restent après le tri des emballages ménagers chez chacun de nous, nos écarts de tri sélectif retrouvés dans les centres de tri des emballages, des sous-produits industriels qui ne disposent pas de solution satisfaisante, des déchets agricoles souillés de terre ou de produits phytosanitaires, des déchets de plages, des composites et bien d’autres encore.»

 

Pourquoi ces déchets ne sont-ils pas déjà recyclés ?

Ugoline Soler : « Pour différentes raisons :

  • certains sont souillés: leur lavage avant recyclage coûterait trop cher, aurait un impact environnemental inacceptable ou serait absurde ;
  • certains sont trop mélangés : leur séparation à la source n’est pas réaliste ou leur collecte flux par flux trop coûteuse, leur séparation industrielle (mécanique ou manuelle) est très difficile techniquement ou ne serait pas rentable ;
  • d’autres sont trop dispersés: ils représentent de trop petites quantités produites partout ;
  • enfin certains ne sont techniquement pas recyclables: les technologies de transformation en un matériau de seconde génération ne sont pas encore au point ou rentables

Finalement, au sens du Développement Durable, ces déchets ne sont pas recyclables

 

Quel sera l’usage de ce matériau une fois produit ?

Ugoline Soler : « RecNoRec produira un matériau recyclable dans son processus d’origine, qui pourra prendre de nombreuses formes différentes, et qui intéresse divers domaines d’activités : depuis des planches saines et solides pour remplacer, par exemple, les panneaux agglomérés jusqu’à des objets de toutes formes (meubles de jardins, tubes, jardinières…). Diverses applications sont déjà à l’étude, pour valider la plus-value technique et environnementale de ce matériau. En effet, produit sans adjuvant chimique, il ne produit aucune pollution complémentaire. »

 

Quelle est votre actualité ?

Ugoline Soler : « Nous sommes en phase de démarrage et participons à des concours pour rassembler les premiers fonds.

La candidature de RecNoRec pour le concours de la Fabrique AVIVA a été validée. C’est un concours qui soutient des projets de l’Economie Sociale et Solidaire par démocratie participative. Nous sollicitons l’attention et l’aide de tous du 14 mars au 11 avril. Les internautes pourront plébisciter des projets innovants et d’intérêt général sur les thématiques de l’ESS. Les 200 premiers projets seront sélectionnés pour tenter de gagner jusqu’à 50 000 € ! »

 
Que peut-on faire pour aider RecNoRec ?

Ugoline Soler : « Nous avons besoin du double pour assurer la phase LABO de notre projet… Si vous soutenez RecNoRec, nos chances d’être sélectionnés et de démarrer seront sérieuses.
Par conséquent il faut nous aider à « faire le buzz« … et relayer au maximum ce projet pour inciter au vote…pour RecNoRec bien entendu ! »
https://lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/17-738

 

Quel message avez-vous envie de faire passer pour convaincre les internautes de voter pour votre projet ?

Ugoline Soler : « RecNoRec propose un développement industriel ambitieux, respectueux de l’environnement, des citoyens et de l’économie, créateur d’emplois et d’activité non délocalisable. Notre but est de consommer localement les déchets de nos Sociétés modernes pour produire Sain, Recyclé et à la Portée de tous.

Notre mission est de redonner une valeur technique à ces objets et matériaux industriels abandonnés, tout en préservant notre environnement.

Allez voter, et votez RecNoRec !

Merci.»

*Ugoline Soler, fondatrice de la société RecNoRec

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *